Pourquoi j’ai lancé mon e-commerce

Ma démarche, je le reconnais, n’a pas été guidée par une solide réflexion marketing ! Je n’ai pas choisi mes produits en fonction des attentes du marché des internautes. Je n'ai pas lu un guide des 50 meilleurs produits pour faire des affaires sur le web. Non, comme je vous l'ai expliqué dans notre présentation, j’ai craqué pour un type de produits artisanaux et naturels, je leur ai voulu une identité affirmée (naturel, chic, qualité, originalité) puis seulement nous avons réfléchi aux différentes méthodes de vente.

Nos produits sont-ils adaptés à l’e-commerce ?

workers.jpg

J’ai d’abord choisi l’Art de la Table (je considère que les boîtes de dragées en font partie) pour y adjoindre ensuite une autre ligne plus « Mode » avec des sacs, paniers et pochettes en raphia d’un niveau de qualité élevé. Ceux-ci sont majoritairement produits dans l’atelier d’un couple d’amis qui exporte au plan international et privilégie chic et durabilité. Il apporte par ailleurs aux artisans qu’il emploie sécurité et conditions de travail et de rémunération conformes à la législation.

L’avantage avec des produits, c’est qu’on peut les montrer. Les photos sont là pour vous en donner l’idée la plus juste (et j’espère aussi la plus attrayante !). Un inconvénient, bien sûr, c’est que contrairement à une boutique physique, vous ne pouvez pas les manipuler, vérifier les coutures et les attaches de près, éprouver les textures, les poids, les fermetures des boîtes … Mais il s’agit là d’un inconvénient commun à toute vente en ligne de produits matériels. Nous tentons d’y pallier en écrivant des fiches-produits détaillées et en vous parlant de notre conception de la qualité. Autre inconvénient, cette fois propre aux produits : le port. Nous visons un marché français, métropolitain, plus que réunionnais, et le coût du colissimo n’est pas négligeable. Nous le prenons en partie sur nos marges.

Du site vitrine à la vente en ligne

Alors pourquoi vous proposer ces produits en ligne (et à des prix plus que concurrentiels pour un niveau de qualité équivalent) ?

En réalité, andryna-chic.com était tout d’abord un simple site-vitrine, sans prétention à un trafic important bien qu’il nous ait permis de réaliser des ventes auprès de clients que nous n’avions pas rencontrés physiquement. Mais, après expérience et réflexion, la vente en ligne semble une méthode intéressante pour nos produits.

Pourquoi le web ?

Une boutique physique représente un investissement important et risqué : l'implantation attirera-t-elle une clientèle suffisante ? La gamme de produits est-elle assez large ? Les charges importantes pèsent sur les prix de vente ...

La vente sur les marchés ne ferait pas justice à la qualité de nos sacs à main : à La Réunion, les paniers y figurent plus comme accessoires de courses ou de plage ; le consommateur vise plus un produit bon marché que de qualité. Et le touriste à la recherche d’un souvenir de voyage ne trouvera sur nos produits ni le traditionnel margouillat ni « Made in Reunion Island » ! Nous vendons sur stand uniquement dans les grands hôtels, lors de « boutiques éphémères ».


boutique éphémère hôtel Boucan-Canot La Réunion.jpg

En revanche, le web représente un marché très important et l’internaute vient généralement sur un site d’e-commerce avec une intention d’achat. Ces débouchés potentiels rendent possible de pratiquer des prix attractifs, même compte tenu encore une fois d’un niveau de qualité de sac que vous pourriez rencontrer dans une boutique chic de la Côte d’Azur. À un prix un peu différent.

Voilà donc pourquoi nous avons choisi de transformer un site-vitrine en véritable site d’e-commerce : pour vous proposer une offre toujours plus riche à des prix très raisonnables, et rester fidèle à notre exigence de qualité et de chic, en tablant sur la dimension du marché.

Domoina : mon avis d’ e-commerçante

J’aime le contact humain, je vous l’ai dit en me présentant. Discuter avec vous, vous connaître un peu, comprendre ce qui vous plaît, vous montrer les produits, vous expliquer d’où ils proviennent et comment ils sont fabriqués, ce sont de très bons moments ! Il est clair qu’une boutique en ligne ne me permet pas ces plaisirs … du moins pas de la même façon. Je me rattrappe avec le service client, et en vous offrant un maximum de disponibilité au téléphone ou par mail. Et puis faire connaître des produits que l’on aime à un vaste public, c’est une aventure passionnante et excitante !

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires à contact@andryna-chic.com, je serai ravie de les lire et de vous répondre. Et pourquoi ne pas vous abonner à notre lettre d’information (en bas de la page) ? Vous bénéficierez ainsi de codes promotionnels, et je vous tiendrai au courant de nos nouveautés et de nos recherches sur les marchés de Madagascar … ou d’ailleurs ! (Pas plus d’un mail par mois, promis !)

Erik : un mot en tant que webmaster

Partage d’une expérience à destination de futurs e-commerçants

Je suis d’accord avec mon épouse (il vaut mieux, non ?) : l’e-commerce, c’est une belle aventure lorsqu’on veut faire partager une passion et en vivre.

Vous vous doutez bien que parmi nos motivations, il y a aussi celle de pouvoir travailler de façon indépendante, en définissant ses propres critères et objectifs, sans avoir un responsable qui vous impose des pratiques ou des stratégies que vous ne partagez pas.

Mais gardons les pieds sur terre : cela ne va pas sans travail ! La réalisation et la maintenance d’un site, même avec une solution « clé en main », c’est déjà un gros morceau, et ce n’est que le début. Si notre boutique en ligne n’apparaît pas parmi les premiers résultats affichés par le moteur de recherche, nos visuels, nos textes, nos efforts de prix et tout le reste ne serviront à rien. Et les clients passeront à côté de nos produits. Dommage ! Pour nous, certes, mais peut-être aussi pour eux quand on croit à ce que l’on vend.

Il est vrai que le web est une source très riche de conseils en matière de référencement naturel de sites web (ou SEO : Search Engine Optimisation). Mais j’avoue m’y être un peu perdu : par quoi commencer ? Quelles erreurs éviter ? Comment faire techniquement ?

Olivier Clémence formateur SEO

Pas de doute, il me fallait un coach. J’ai recueilli des avis, je me suis fait ma propre opinion et j’ai choisi Olivier CLEMENCE. Je pense important de le citer ici (et même de mettre sa photo : il a plutôt l'air sympa, non ?) parce que je lui suis reconnaissant de l’aide qu’il m’a déjà apportée, pour une bonne part gratuitement. Olivier est non seulement un spécialiste de Prestashop, capable de vous dire précisément quels sont les réglages importants à faire sur votre boutique en ligne pour éviter d’avoir des ennuis avec le référencement par Google, un développeur d’add-ons pour Prestashop, mais aussi un formateur SEO reconnu. Et en plus son blog regorge de tuyaux gratuits. N’hésitez pas à le visiter, votre boutique en ligne vous remerciera :

https://www.reussir-mon-ecommerce.fr .

Si vous lisez ces lignes, c’est que ce travail a au moins en partie porté ses fruits. Merci pour votre intérêt ! N’hésitez pas à nous laisser un petit mot (encouragement, critique …) à contact@andryna-chic.com ou à vous abonner à notre lettre d’information ! (ci-dessous).